La révolution des machines à commande numérique

 

LA RÉVOLUTION DES MACHINES À COMMANDE NUMÉRIQUE

Les raisons d’entrer dans un lieu de fabrication numérique sont nombreuses, mais la question qui revient souvent lorsqu’un nouveau visiteur passe la porte d’un FabLab est : « vous avez une imprimante 3D ? »

Et oui, même si vous commencez à comprendre qu’un lieu de fabrication est composé de compétences partagées, de projets, d’une communauté… Le FabLab est également un lieu qui met à disposition des machines à commande numérique !

Qu’est-ce qu’une machine numérique ?

En quelques mots, les machines numériques (également appelées machines-outils à commande numérique) mentionnées par Quentin Billey dans la vidéo, fonctionnent toutes un peu de manière similaire : un outil est déplacé dans 2 ou 3 dimensions pour façonner la matière en fonction d’un fichier informatique traité par un ordinateur embarqué.

Dans la vidéo, Quentin Billey détaille quelques machines :

Concrètement, le fonctionnement de ces machines est assez basique. Si on prend l’exemple de la fraiseuse numérique, l’idée est de déplacer un outil (une sorte de perceuse) dans deux dimensions (les axes x et y mentionnés ci-dessous) :

extrait vidéo.

L’outil est placé sur un chariot et l’ensemble est déplacé grâce à des courroies entraînées par des moteurs. Ces moteurs sont pilotés par un ordinateur intégré à la machine qui va ainsi déplacer l’outil selon le fichier informatique (le modèle) que l’on souhaite fabriquer. Notez que dans le cas d’une découpeuse laser ou une imprimante textile, nous venons déplacer l’outil dans deux dimensions (axes x et y). Dans le cas d’une imprimante 3D, l’outil que nous venons déplacer est appelé extrudeur, cet outil vient déposer du plastique fondu sur un plateau qui bouge sur un axe z (c’est notre troisième dimension) :

Imprimante 3D vue de face – Télécharger cet

extrait vidéo.

Et la révolution dans tout ça ?

Vous l’aurez compris, les machines viennent fabriquer des objets en fonction de modèles 2D ou 3D conçus à partir de logiciels de CAO (Conception Assistée par Ordinateur). Ces fichiers informatiques peuvent facilement être partagés sur Internet et comme les lieux de fabrication disposent des mêmes machines, il est possible pour une personne de concevoir un pot à crayon en France le matin et que ce pot à crayon soit imprimé l’après-midi à l’autre bout du monde dans un FabLab en Chine et que ce fichier soit modifié au Brésil durant la nuit pour être imprimé en Côte d’Ivoire et en Norvège le lendemain.

Partage de modèle à l'échelle mondialle

Les fichiers sont partagés à l’échelle mondiale tandis que la production reste locale ! Et elle est là la révolution 🙂

Références

 
> Cliquez ici pour aller à la page précédente
> Cliquez ici pour aller à la page suivante
>> Retournez à la page d’accueil